[Critique Blu-ray] Mune, le gardien de la lune.

mune-le-gardien-de-la-lune-logo

Sorti dans les salles durant le pire mois de l’année dernière en terme de calendrier des films d’animation, Mune, le gardien de la lune revient en vidéo pour donner enfin une chance au public d’être vu sans devoir faire des kilomètres. Etant la seule personne de l’équipe qui ne l’ai pas vu durant le festival d’Annecy ni eu le temps de se déplacer en salles en octobre dernier, je vous gratifie de mon avis sur le blu-ray du film !

Le film

Dans un monde imaginaire où soleil et lune sont tractés dans le ciel par des gardiens responsables du cycle des journées, Mune, le jeune faune insouciant issu d’un peuple nocturne se retrouve lui-même propulsé gardien de la lune… et l’on n’a pas spécialement besoin d’en savoir plus pour se laisser emporter dans le récit qui, axé sur un public pouvant être très jeune, livre toutes les informations clés en mains, assisté par une esthétique des personnages signée entre autres par Nico Marlet (Kung Fu Panda, Dragons) et une très belle direction artistique de Rémi Salmon, assisté notamment par Aurélien Prédal (Hôtel Transylvanie 2, Le Petit Prince). Si le scénario semble à première vue simple, il cache dans ses péripéties un besoin de sens qui tranche avec le syndrome bas du front qui touche une grande partie des longs métrages d’animation.

Cette recherche perpétuelle du symbole fait plaisir à voir, même si en tant qu’adulte on constate quelques recherches un peu inabouties (Les temples mobiles sont superbes mais soulèvent de nombreuses questions, surtout la monture du gardien de la lune). J’ai aussi regretté que le personnage de Leeyoon, qui aurait gagné une rédemption plus avant dans le film au lieu de se transformer en sidekick geignard.

mune_10

Il reste qu’à part quelque menus défauts, cette première tentative conjointe de Benoit Phillipon et Alexandre Heboyan est extrêmement convaincante, l’équilibre entre émotion, péripéties et un humour jamais bête étant bien géré, pour une durée qui ne dépasse pas l’heure et demie, un vrai défi compte tenu de toute l’introduction à l’univers.

Expertement storyboardé, le métrage possède également des plans larges superbes qui sont un testament du talent des artistes qui se sont occupés des décors, le découpage des séquences permettant aussi de distraire le regard de certaines animations abusant parfois un peu trop du flou de mouvement lorsque Mune se montre très rapide, mais c’est une toute petite concession face à l’orgie de textures et de couleurs, dans un assemblage expressionniste qui fait plaisir à voir.

Après Astérix – Le Domaine des Dieux, Mikros confirme sa stature solide dans l’animation numérique avec ce projet, bien plus beau et original que Le petit prince, de plus assorti de passages en animation 2D du plus bel effet. Un joli tour de force lorsqu’on connait le budget du film, seulement de 18 millions d’euros, contre 60 millions pour l’effroyable adaptation de Saint Exupéry.

A choisir entre Mune et Le petit prince, il n’y pas pas photo : jetez-vous sur le gardien de la lune ! ~Nicolas

Seule la musique de Bruno Coulais fait pâle figure à la vision du film, aucun thème ne restant en mémoire et rien de distinctif n’accompagne les séquences les plus spectaculaires, ce qui est bien dommage.

Le doublage, emmené par Michaël Gregorio et Omar Sy, est très naturel, signe que la direction des comédiens a été très bien menée, ces derniers étant de plus appuyés par des poids lourds du doublage pour les personnages secondaires, puisqu’on compte parmi eux Patrick Poivey, Féodor Atkine et tant d’autres.

Tout ça fait de Mune, le gardien de la lune un spectacle très recommandable, qui je l’espère, connaîtra une bien meilleure carrière en vidéo que ce qu’il a subi en salles. Ce n’est pas tous les jours que l’on peut se targuer d’avoir un beau film français d’animation 3D à regarder sans que celui-ci n’ait été financé grâce à de l’argent américain.

Le Blu-ray

note-10-10

Grosse tuerie visuelle à admirer dans les moindres détails, Mune, le gardien de la lune est, comme de nombreux films d’animation 3D à la direction artistique très riche, fait pour ce format qui permet d’admirer ses décors somptueux. Les couleurs sont superbes, et l’utilisation d’une ambiance « magic hour » pour quelques séquences avec Cire n’en sont que plus belles. J’en parlerai plus bas, mais la section « art of » des bonus permet aussi une belle mise en valeur sur un écran haute définition.

note-8-10

Pour peu que l’on apprécie la musique de Bruno Coulais, ici un brin trop passe partout, le mixage sonore fait largement le travail avec un DTS 5.1 qui est largement satisfaisant, les voix des comédiens étant très bien réparties sans écraser le reste de la bande sonore, à l’opposé des films étrangers doublés en français, qui ont la fâcheuse habitude de tout atténuer au profit du doublage. Un bon point donc ! A noter, une piste en audiodescription.

note-7-10

Une édition bien emballé puisque pas moins de 40 minutes de making of sont proposées ! Parmi les différents modules, « La recherche graphique », « Le style visuel », « Les personnages » et « Le dessin animé traditionnel » sont très intéressants, là où les autres parties ont tendance à bégayer sur les thématiques abordées en remettant systématiquement les réalisateurs en avant à des moment parfois inopportuns, alors même que les artistes et techniciens veanient de donner les informations clés. La featurette sur les comédiens, issue d’internet, fait le travail à un niveau publicitaire mais reste un brin légère. Reste une galerie produisant de somptueux artworks que l’on pourrait faire tourner en boucle sur nos écrans, tant ils sont magnifiques.



Au final, Mune est un spectacle hautement recommandable pour tous les âges et possède une direction artistique que l’on souhaiterait voir plus souvent dans les longs-métrages d’animation 3D qui sortent sur les écrans. Etant donné sa sortie dans le pire mois de 2015 en ce qui concerne les films d’animation, il est désormais temps de (re)découvrir ce joli travail, qui mérite plus de visibilité et qui doit inspirer d’autres à suivre une voie autre que celle des machines aux budgets surgonflés et des innombrables suites qui finissent par diluer l’intérêt du public. Vivement le prochain projet, et en attendant, le blu-ray est disponible à un petit prix, idéal pour les adeptes de la HD et les esthètes ! 

amazon_logo
amazon_logo2

Nicolas

Éditorialiste et contributeur occasionnel. Amateur de toutes formes d'animations. Adore fureter sur l'internet avec sa lampe frontale pour dénicher des raretés animées. Écrit ses autres lubies et obsessions pop-culturelles sur Grawr.fr

Leave a comment

  • 9 ans d'existence • + 2 600 articles • + 9 600 commentaires • + 7,8 millions de visiteurs • + 37 millions de pages vues


    Focus on Animation est une association loi 1901 à but non lucratif .

    Les pages de ce site contiennent un certain nombre de contenus (images, logos, vidéos, etc.) soumis à un ou plusieurs copyrights. Sauf mention contraire, ces contenus sont utilisés uniquement à titre informatif et promotionnel pour les ayants droits, et restent la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs.

    Pour tout contact, merci d'utiliser la page de contact.

    Partenaire officiel de :