[Critique cinéma] La Légende de Manolo.

la-legende-de-manolo-logo

Si il y a bien un film qui attisait ma curiosité cette année, c’est bien La Légende de Manolo, ou The Book of Life chez nos amis anglophones, la production animée de Guillermo Del Toro avec Jorge Gutierrez aux commandes. Parti sur une mauvaise impression à la découverte des différentes vidéos de la promotion du métrage de la 20th Century Fox Animation et de Reel FX Creative Studios, celle-ci s’est vite évaporée dans un torrent de couleurs, de moustaches et de chansons.

la-legende-de-manolo-technique

En effet, lorsque la première bande-annonce est apparue sur Internet, mon excitation initiale d’un film d’animation chapeauté par le grand Guillermo s’était vue rapidement remplacée par une crainte assez terrible de ne voir qu’un énième film d’animation pour enfants usant des gags à répétition.

Je vous invite d’ailleurs à la revoir et vous comprendrez sûrement ce que je veux dire par là : on met le focus sur les personnages secondaires qui servent la blague, on nous montre des situations humoristiques bien dans l’air du temps… Cerise sur le gâteau, je ne trouvais pas ça très beau, notamment au niveau du design des personnages humains.

Une bien belle preuve de plus que derrière un marketing trop orienté se cache parfois une de ces petites pépites qu’on aimerait voir bien plus souvent. Car même si mon impression sur le design est restée, le film du réalisateur mexicain est bien plus qu’un simple véhicule destiné à faire rire les plus jeunes. Au travers du triangle amoureux assez basique mis en place dans le scénario, l’équipe du film nous fait passer un message plus ambitieux sur des valeurs telles que l’importance de la famille, de l’amitié, du comportement social, etc.

Les personnages y sont travaillés, bien qu’un peu clichés par moment, mais clairement modernes, à l’image d’une Maria qui a tout sauf le rôle d’une potiche coincée entre ses deux prétendants. Certes, il ne faut pas s’attendre à de la philosophie profonde mais l’ensemble est traité avec une certaine justesse et intelligence, ce qui contraste clairement vis-à-vis du fil conducteur principal qui est lui bien de trop simple et prévisible.

Avec La Légende de Manolo, Jorge R. Gutierrez nous offre sans aucun doute l’un des meilleurs films d’animation de l’année. ~David

Un défaut d’ailleurs plutôt mineur lorsque l’on voit toutes les autres qualités du film, mais qui l’empêche peut-être de conquérir un peu plus mon cœur. Et ce, même si l’idée d’une confrontation entre les deux déités mexicaines et les trois personnages héros du film est très intéressante et amène plusieurs situations bien trouvées. Le tout ponctué d’humour visant différents publics, allant de la blague un peu scabreuse pour les plus jeunes, à de la référence pour le public adulte, mais aussi quelques scènes d’émotions clairement intenses autour de la mort, thème principal du film.

Et que dire de l’aspect visuel ? Même si un peu plus tôt je signalais certains défauts dans la bande-annonce, c’est au final loin d’être une remarque générale sur le film. Bien au contraire d’ailleurs, car même si le scepticisme demeure sur la première partie se passant dans le monde des humains, à partir du moment où l’on rentre dans l’histoire contée et illustrée par les pantins, c’est une autre affaire !

Les textures utilisées pour les personnages sont magnifiques, avec une finesse des détails impressionnante et l’animation joue bien sur leur côté pantin, ce qui donne régulièrement lieu à des scènes un peu cartoon. Les décors sont quant à eux chatoyants de couleurs, pour un univers riche et un style suitant le Del Toro de toutes parts. Mais tout cela reste bien peu face au monde de La Muerta, qui est la véritable explosion graphique du film. Contrairement au traitement visuel de Tim Burton dans son Corpse Bride, l’équipe du film a clairement profité du côté festif autour de la mort pour nous offrir une avalanche de couleurs et de fête.

Les protagonistes changent une nouvelle fois d’apparence dans cette partie, arborant une texture squelettique décorée et gravée comme on la reconnait dans les illustrations de la culture mexicaine. Une bien belle claque visuelle, où chaque personnage a son style propre et où plusieurs d’entre eux sont à donner des frissons. C’est beau, c’est magnifique et ça participe grandement à la principale force du film, son ambiance, d’ailleurs renforcée par une bande-originale moderne arrangée à la sauce mexicaine.



Avec La Légende de Manolo, Jorge R. Gutierrez nous offre sans aucun doute l’un des meilleurs films d’animation de l’année. Drôle, frais, coloré, magnifique, émouvant et aux idées modernes comme on les aime, le film est riche à bien des niveaux et c’est un réel bonheur que de se laisser porter par l’histoire pendant ses 95 minutes très bien rythmées. N’hésitez donc pas à aller le voir, seul ou en famille, car je suis sûr que vous y passerez un excellent moment !

David

On dit souvent que les loutres, c'est cool. Et bien on a raison et même plus encore. David en est justement une, de celles qui aiment manger des kg de films d'animation et en parler par ici. On dit aussi qu'il le fait parce qu'il aime les coups de fouet d'Anthony, mais chut !

Leave a comment

  • 9 ans d'existence • + 2 600 articles • + 9 600 commentaires • + 7,8 millions de visiteurs • + 37 millions de pages vues


    Focus on Animation est une association loi 1901 à but non lucratif .

    Les pages de ce site contiennent un certain nombre de contenus (images, logos, vidéos, etc.) soumis à un ou plusieurs copyrights. Sauf mention contraire, ces contenus sont utilisés uniquement à titre informatif et promotionnel pour les ayants droits, et restent la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs.

    Pour tout contact, merci d'utiliser la page de contact.

    Partenaire officiel de :