[Critique cinéma] La grande aventure Lego.

Cet article est en cours d'édition pour afficher les médias qui ne s'affichent plus correctement.

la-grande-aventure-lego-logo

Parce qu’il était attendu au tournant par bon nombre d’entre nous, et parce qu’il divise autant qu’il rassemble, aujourd’hui nous vous proposons une critique croisée de La grande aventure Lego. Une seule critique n’était pas suffisante pour refléter le panel d’avis très différents qui ont été ressenti par l’équipe lors de nos séances en salles obscures. Alors, avec laquelle êtes-vous le plus d’accord ?

lego-perso4

David 

J’avais entendu énormément de bien de cette production de Warner Bros Animation, et je m’étais donc tout naturellement méfié en y allant, ayant surtout l’impression en regardant la bande-annonce que le film était sur-vendu par les critiques. Mais après les 1h40 de folies briquesques, je me suis dit que j’avais eu tort de m’inquiéter. Le film surfe sur la vague de ce qui marche actuellement et nous propose un flot d’humour déjanté, de scènes d’action survitaminées et d’une réalisation complètement folle, voir même peut-être trop folle par moment où on a difficilement le temps de souffler un peu.

Cette Grande Aventure Lego est un excellent moment d’animation, un délice de pop culture et une sacré madeleine de Proust pour beaucoup d’entre nous ! A voir absolument.


lego-perso2

Nicolas 

Impossible de rester de marbre devant ce film Lego. En vrai fils spirituel du premier Tempête de Boulettes Géantes, il pousse à son paroxysme la même méthode et ajoute un métadiscours bienvenu à la fin de son heure et demie frénétique célébrant la créativité tous azimuts. Rythmé à la perfection, le métrage peut néanmoins vous causer une certaine fatigue tant il vous bombarde de gags débiles, de répliques cinglantes et de scènes marquantes. Je tire mon chapeau à Mark Mothersbaugh pour son « Everything is awesome » (« Tout est super génial » en français) qui pourrira les cerveaux de plusieurs générations, à n’en pas douter.

Seul point noir : l’une des pires versions françaises de tous les temps.


lego-perso3

Coralie 

J’attendais avec impatience ce film depuis les premiers teasers et le « Je ne travaille qu’en noir. Ou en gris très, très foncé » de Batman. Il promettait d’être drôle, décalé et parodique. Et il l’était ! L’histoire, les situations, les personnages (surtout Batman), et les dialogues sont drôles. L’association de personnages d’univers radicalement différents dans une même quête donne de l’originalité au film, et l’opposition entre immobilisme – un monde où chaque brique est à sa place – et créativité – construire et déconstruire- lui donne de la profondeur. Ajoutez une bande originale super énergique, et tout le monde y trouvera son compte ! En revanche, souvenez-vous, toujours se méfier des licornes…


lego-perso6

Anthony 

Séance attendue depuis belle lurette, les aventures de nos briques préférées n’ont pas eu l’effet que j’espérais sur moi. Si techniquement l’ensemble est irréprochable avec une animation, un cadrage, une gestion des lumières et des effets spéciaux fidèles à l’imaginaire collectif de l’enfant qui est, ou qui sommeille toujours, en nous, le reste est quant à lui d’une grande déception. Le scénario nous propose des blagues répétitives, lourdes, et est au service d’une mise en scène qui ne propose au spectateur aucun temps mort ! Difficile donc au spectateur de souffler face à ce déluge d’actions parfois brouillonnes…

Quel dommage, le potentiel était pourtant si grand.


lego-perso5

Nathan 

La grande aventure Lego Marketing quand tu nous tiens. Les éternels fans de la firme seront ravis de découvrir les innombrables costumes que peuvent prendre les êtres jaunes Lego mais un problème de taille subsiste : la cohérence. L’ensemble est parfaitement animé (avec respect des jouets d’origine) et extraordinairement dynamique, on en attendait pas moins de la part des réalisateurs de Tempêtes de Boulettes Géantes. Malheureusement, l’ensemble est si gigantesque qu’il en oublie l’illusion : voir embarquer Batman sur un vaisseau spatial aux côtés d’Han Solo est un plaisir pour les fans, mais pour les néophytes (ou ennemis) de l’univers en question, les briques ne s’assemblent pas. Et ce n’est pas la troisième partie du film, marqué d’un métalangage moralisateur, qui saura raccorder l’esprit du spectateur à ces personnages qui auraient pu être attachants mais qui se révèlent seulement être des protagonistes d’un récit qui les dépasse, mis au service du trop-plein.

Mister3ZE

Créateur et rédacteur en chef du site. Passionné de cinéma d'animation depuis ma tendre enfance, j'ai monté le site afin de partager à un maximum de personnes mes découvertes.

Leave a comment

  • 9 ans d'existence • + 2 600 articles • + 9 600 commentaires • + 7,8 millions de visiteurs • + 37 millions de pages vues


    Focus on Animation est une association loi 1901 à but non lucratif .

    Les pages de ce site contiennent un certain nombre de contenus (images, logos, vidéos, etc.) soumis à un ou plusieurs copyrights. Sauf mention contraire, ces contenus sont utilisés uniquement à titre informatif et promotionnel pour les ayants droits, et restent la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs.

    Pour tout contact, merci d'utiliser la page de contact.

    Partenaire officiel de :