« Louise en hiver » de Jean-François Laguionie sortira en juin 2016 !

C’est bien connu : la Bretagne est l’une des régions les plus actives en France pour le cinéma d’animation. Nous avons déjà évoqué l’année dernière dans notre webzine spécial Festival International du Film d’Animation d’Annecy la Caravanim’, collectif qui regroupe les artisans du cinéma d’animation tous formats confondus au sein d’une même entité. Leurs actualités ne s’arrêtent d’ailleurs jamais puisque La petite casserole d’Anatole était au cinéma tout récemment aux côtés de plusieurs courts-métrages sous l’appellation Petites Casseroles (la distribution étant assurée par Les Films du Préau). Les choses bougent, c’est indéniable ! Et aujourd’hui nous apprenons que c’est en ses terres que Jean-François Laguionie a choisi de travailler à la réalisation de son projet. Une façon toute particulière de lier amoureusement sa région natale avec son travail et le cadre de Louise en hiver

Vous le savez si vous êtes un/une fidèle du site : à la rédaction, on aime l’animation, sous toutes ses formes. C’est d’ailleurs pourquoi vous êtes ici. En 2013, nous nous sommes rendus au Cartoon Movie pour y découvrir les futurs projets dans des salles remplies de personnes qui font la pluie et le beau temps dans cet univers (non, pas impitoyable !). Ce sentiment d’être tout petit au milieu de cette foule fut vite oublié quand les quinze minuscules minutes qui composaient le pitch de Louise en hiver commencèrent. Nous y avons vu les premières images animées non définitives, des minutes reposantes et pleines de poésie et de tendresse avec cette mamie qui considère ses derniers instants de vie dans une totale solitude (avec son chien Pépère) dans la rudesse de l’hiver approchant comme un défi pour la vie. Pouah ! Voici le synopsis officiel :

À la fin de l’été, Louise voit le dernier train de la saison, qui dessert la petite station balnéaire de Biligen, partir sans elle. La ville est désertée. Le temps rapidement se dégrade, les grandes marées d’équinoxe surviennent condamnant maintenant électricité et moyens de communication. Fragile et coquette, bien moins armée que Robinson, Louise ne devrait pas survivre à l’hiver. Mais elle n’a pas peur et considère son abandon comme un pari. Elle va apprivoiser les éléments naturels et la solitude. Ses souvenirs profitent de l’occasion pour s’inviter dans l’aventure. Jusqu’à ce qu’une explication lui soit révélée et que tout rendre dans l’ordre.

Louise en hiver
Louise et son chien Pépère. Cliquez sur l’image pour accéder à sa version en très haute résolution !

Pour nous proposer un résultat à la hauteur de nos attentes, beaucoup de petites mains s’affairent actuellement, outre le casting vocal avec Louise qui sera doublée par Dominique FrotJPL Films, Tchack, et tout récemment ARTE France Cinéma (depuis 2012 ARTE France Cinéma s’engage sur la coproduction d’un long métrage d’animation par an, en 2014 le choix s’est porté sur Louise en hiver) pour la France s’unissent aux côtés d’Unité Centrale pour le Canada dans le cadre d’une co-production majoritairement franco-canadienne.

Galerie de recherches crayonnées

Entretien avec Jean-Pierre Lemouland, producteur du film, réalisé par Ouest-France le 17 mai 2015.

jean-pierre-lemouland
Jean-Pierre Lemouland, qui était nommé aux César 2015 du Meilleur Film d’Animation avec LA PETITE CASSEROLE D’ANATOLE !

Où en est Louise en hiver ? Ça fait deux ans qu’on avance sur la production du film. Le plan de financement a été finalisé à Noël dernier et on est en pleine période d’animation dans nos studios chez JPL Films à Rennes. Ça va durer cinq mois. Une douzaine de personnes travaillent sur l’animation 3D numérique. Ensuite les images 3D seront aplaties pour retrouver la texture des dessins d’origine de Jean-François Laguionie. Cette technique est la même que celle de son précédent film Le Tableau.

D’autres studios travaillent aussi sur le projet ? Oui dans un long-métrage c’est inévitable. Une équipe du studio Tchack à Lille travaille sur les effets spéciaux. Comme il s’agit d’un film lié à la mer,  il y a beaucoup d’effets de vagues, de vent… La seconde équipe est canadienne et interviendra sur la partie compositing : la réunion des différents éléments de l’image avant le montage. Nous espérons pouvoir finaliser le film pour une sortie au premier trimestre 2016.

Quel est le lien de ce film avec la Bretagne ? Il est d’abord dans le scénario : c’est un film sur la mer. Et dès qu’on parle de la mer en France, on pense à la Bretagne. Pour Jean-François Laguionie, la mer et la mère sont à la fois bretonne et normande, je veux dire que Jean-François a passé une partie de sa jeunesse dans le Pays de Caux, ce qui explique la présence dans le film de ces grandes falaises de craie. Mais les Bretons des Côtes-d’Armor seront contents aussi de retrouver des éléments de leur environnement. Ensuite, le Breizh Film Fund est un investisseur du fil. Et ce n’est pas le seul partenaire breton. Il y a aussi le conseil général des Côtes-d’Armor, la Région Bretagne et les trois chaînes locales. Au total, on compte 26 partenaires régionaux, nationaux et internationaux sur ce film.

C’est la première fois qu’un long-métrage d’animation est produit à partir de la Bretagne ? Oui c’est vraiment une toute première. On est très contents que Jean-François Laguionie nous ait choisis. C’est un réalisateur connu dans le monde entier. Il vit lui-même en Bretagne. Et le compositeur du film, Pascal Le Pennec, est aussi breton.

Galerie de recherches pour les personnages secondaires, par Benjamin Papail

Sortie prévue pour juin 2016, sans plus de précision, via le distributeur Gebeka Films. En attendant, le réalisateur Jean-François Laguionie sera au Carrefour Du Cinéma d’Animation pour présenter le film en présence de Marc Bonny (Gebeka films) et Jean-Pierre Lemouland (Producteur) le dimanche 6 décembre à 18H30.

Source : Arte.tv, Gebeka Films et JPF Films.

Mister3ZE

Créateur et rédacteur en chef du site. Passionné de cinéma d’animation depuis ma tendre enfance, j’ai monté le site afin de partager à un maximum de personnes mes découvertes.


Leave a comment

  • 9 ans d'existence • + 2 600 articles • + 9 600 commentaires • + 6,9 millions de visiteurs • + 33 millions de pages vues


    Focus on Animation est une association loi 1901 à but non lucratif .

    Les pages de ce site contiennent un certain nombre de contenus (images, logos, vidéos, etc.) soumis à un ou plusieurs copyrights. Sauf mention contraire, ces contenus sont utilisés uniquement à titre informatif et promotionnel pour les ayants droits, et restent la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs.

    Pour tout contact, merci d'utiliser la page de contact.

    Partenaire officiel de :