« Devilman Crybaby », « Saint Seiya »… Netflix frappe fort avec son Anime Slate !

Netflix a révélé, lors de son événement de Tokyo intitulé Anime Slate, un certain nombre de séries d’animation qui vont attirer (et diviser) les fans de japanime ! Greg Peters, le directeur des contenus, a annoncé de quoi binger pour de longues soirées. Outre Godzilla – Planet of the Monsters et Castlevania dont nous vous avons déjà parlé, voici ce qui vous attend dans un futur proche.

Devilman Crybaby

Réalisé par Masaaki Yuasa, actuel titulaire du Cristal du long-métrage (pour Lou et l’île aux sirènes; sortant en France le 30 août) et animé chez Science Saru, cette reprise du personnage de Go Nagai semble pousser le concept à fond tout en conservant ce qui fait l’identité du studio. Yuasa a déclaré avoir eu les mains libres pour ce projet, et n’a été limité ni pour le sexe, ni pour la violence. Il semble que Devilman Crybaby pourra se regarder comme un film, découpé en dix épisodes par Netflix pour les besoins de la plate-forme. Scénarisé par Ichiro Okouchi et avec une musique composée par Kensuke Ushio, Devilman Crybaby débarquera en 2018 pour détruire du démon.

Knights of the Zodiac : Saint Seiya

On ne va pas vous faire de dessin : Knights of the Zodiac : Saint Seiya sera un reboot en 3D de la série originale, étalé sur 12 épisodes. Produit par la Toei et Netflix, réalisé par Yoshiharu Ashino, avec Terumi Nishi au Character design et Takashi Okazaki pour le design des armures et Eugene Son (TMNT 2012, Avengers Rassemblement) en sera le showrunner. Il sera donc intéressant de voir ce que ce dernier va apporter comme regard différent sur une franchise déjà très parcourue. On peut dire qu’une grosse pression s’exerce déjà sur cette série, mais vu l’absence de qualité du dernier long-métrage et de l’arc Hades, Knights of the Zodiac part avec le bénéfice du doute.

Knights of the Zodiac

Sword Gai : The Animation

Adapté d’un manga écrit par Toshiki Inoue et dessiné par Wosamu Kine, Sword Gai raconte l’histoire d’une jeune garçon ayant perdu son bras, remplacé par une épée démoniaque. Produit par DLE inc et Fields, la série sera disponible dans le monde entier au printemps 2018. Attention : la vidéo ci-dessous n’est pas représentative de la future série, il s’agit d’un spot de pub en 3D réalisé par Digital Frontier en 2013 pour promouvoir le manga.

Gai est un enfant autrefois trouvé dans la forêt près du corps d’une femme inconnue. Le forgeron Amon, qui l’a recueilli à l’époque, a fait de lui son apprenti : il lui a transmis les techniques permettant de forger les sabres. Mais un jour, alors qu’il est en train de travailler, Gai est victime d’un accident et perd son bras droit. Pour lui permettre de survivre, Amon décide alors de remplacer le membre perdu par une épée maléfique baptisée Shiryû.

Baki

Est-ce que 26 épisodes seront suffisants pour adapter Baki ? Ce manga (édité chez nous par Akata)de combat de trente-et-un volumes de Keisuke Itagaki, qui succédait à la série Grappler Baki elle-même composée de quarante-deux volumes, n’avait pas encore été adapté en animation, contrairement à son aînée. Rien de plus n’a été annoncé pour cette série, il faudra patienter…

Après avoir remporté le tournoi du sous-sol (tournoi d´arts martiaux illégal), Baki Hanma recommençait à mener paisiblement sa vie de lycéen. Mais un étrange phénomène vient de se produire. Cinq condamnés à mort de différentes origines, et sans liens apparents, s´évadent simultanément de leurs prisons de haute sécurité respectives, laissant le même message : « je veux connaître la défaite, rendez vous à Tokyo ». Quelle force les attire au même endroit ? Pourquoi Tokyo ? Pourquoi maintenant ? Et surtout, au vu de leurs pulsions meurtrières, de leurs nombres et de leurs potentiels, comment les arrêter ?

Kakegurui – Compulsive Gambler

Après la baston, les jeux de hasard avec Kakerugui du studio Mappa. La série est actuellement en cours de diffusion, supervisée par Yuuichirou Hayashi (Cyborg 009: Call of Justice), et l’on peut voir dans la bande-annonce ci-dessous à quel point les changements de style graphique appuient le côté cinglé des personnages et de l’histoire.

L’Académie privée de Hyakkaou est un établissement scolaire un peu particulier pour personnes privilégiées. Car en tant qu’enfants des riches les plus riches, ce n’est pas vos capacités en sport ou vos connaissances littéraires qui vous maintiendront à la première place, mais votre don pour les jeux d’argents. Ici, les gagnants vivent comme des rois et les perdants sont condamnés à devenir des animaux de compagnie, jusqu’au jour ou débarque une mystérieuse étudiante, Yumeko Jabami, qui va rappeler à tout ce petit monde ce que c’est de tout parier sur une partie…

Lost Song

Créée par Konomi Suzuki via sa compagnie Mages, Lost Song sera un anime de fantasy mettant en scène deux chanteuses qui peuvent changer le monde grâce à la magie de leurs chants, comme soigner des blessures. Peu d’informations sont disponible sur la série. là-aussi, il faudra patienter…

Lost Song

A.I.C.O Incarnation

On retrouve le studio Bones (Eureka Seven, My Hero Academia) et le réalisateur Kazuya Murata (Gargantia, Fullmetal Alchemist : L’Étoile sacrée de Milos) pour cette série futuriste, dont le teaser ci-dessous fait bien le travail pour nous montrer qu’on est en face d’une série de qualité, qui arrivera au printemps 2018 sur Netflix.

2035, le Japon. Un accident connu sous la désignation d’éclatement survient durant un projet de recherche, donnant naissance à une vie artificielle et intelligente mais impossible à contrôler, la matière, qui s’est répandue à travers la gorge de Kurobe. La ville scientifique, auparavant vue comme un espoir pour l’humanité est désormais une enclave coupée du monde. Deux ans après, Aiko Tachibana, 15 ans, qui a perdu sa famille durant l’éclatement, après d’un nouvel étudiant de son école, Yuya Kanzaki, quelque chose d’impossible. Un secret est caché dans son corps, et la réponse de ce puzzle se situe au cœur du « Point Primaire » qui fut le cœur de l’éclatement… 

B : The Beginning

Science Saru, Bones, Mappa… il ne manquait plus que Production I.G. ! Le studio qui nous a donné les dernières itérations de Ghost in the Shell revient avec cette série, auparavant nommé Perfect Bones. Kazuto Nakazawa sera le réalisateur de la série, que semble prendre la forme d’une enquête sur des enfants disparus. On retrouve également Kazuto Nakazawa (Terror in Resonance, Samurai Champloo) au character design. En espérant que cette série soit meilleure que Ghost in the Shell Arise, très moyenne.

Dans un futur, des scientifiques tentent de créer l’humain parfait dans l’espoir de maintenir la paix dans l’univers. Ayant presque atteint leur objectif avec la création de plusieurs enfants, les chercheurs envoient ces nouveaux humains en formation. Malheureusement, les jeunes sont enlevés par une organisation maléfique qui veut utiliser leurs pouvoirs pour imposer son propre concept du nouvel ordre mondial…

B: The Beginning

Children of the Whales

Adapté d’un manga d’Abi Umeda (édité chez nous par Glénat Manga), Les enfants de la baleine est entre les mains de J.C.Staff (Bakuman, Prison School), mais le reste des informations semble difficile à trouver tant la série n’aura pas commencé sa diffusion au Japon, en octobre de cette année. La série sera ensuite diffusée sur Netflix en 2018.

Dans un monde où tout n’est plus que sable, un gigantesque vaisseau vogue à la surface d’un océan de dunes. Il abrite des hommes et des femmes capables pour beaucoup de manipuler le saimia, un pouvoir surnaturel qu’ils tirent de leurs émotions. Ce don les condamne cependant à une mort précoce. À bord de la “Baleine de glaise”, ils vivent leur courte vie coupés du reste du monde, jusqu’au jour où, sur un vaisseau à la dérive, le jeune Chakuro fait une étrange rencontre…

Cannon Busters

Adapté de son propre comic-book et après un pilote kickstarté avec succès l’année dernière, Cannon Busters de Lesean Thomas verra le jour en série sur Netflix plus tard dans le calendrier. Comme pour le pilote, Satelight sera toujours le studio responsable de l’animation. La série écrite par Thomas avec Natasha Allegri, Anne Toole, Nilah Magruder, ou encore Eric Calderon est produite par Manga Entertainment, Nada Holdings et Satelight.

Le droide S.A.M. est à la recherche de son meilleur ami, Kirby, héritier d’un puissant royaume assiégé. Elle est rejointe dans ses aventures par Casey, un robot excentrique et un hors-la-loi immortel, Philly the Kid.

Rilakkuma

L’ourson, mascotte très populaire créée par San-X, sera l’objet d’une série animée en stop-motion.

Nicolas

Éditorialiste et contributeur occasionnel. Amateur de toutes formes d’animations. Adore fureter sur l’internet avec sa lampe frontale pour dénicher des raretés animées. Écrit ses autres lubies et obsessions pop-culturelles sur Grawr.fr


Leave a comment

  • 9 ans d'existence • + 2 600 articles • + 9 600 commentaires • + 6,9 millions de visiteurs • + 33 millions de pages vues


    Focus on Animation est une association loi 1901 à but non lucratif .

    Les pages de ce site contiennent un certain nombre de contenus (images, logos, vidéos, etc.) soumis à un ou plusieurs copyrights. Sauf mention contraire, ces contenus sont utilisés uniquement à titre informatif et promotionnel pour les ayants droits, et restent la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs.

    Pour tout contact, merci d'utiliser la page de contact.

    Partenaire officiel de :