[Critique] Un monstre à Paris.

Suite à mon article sur l’avant première du film d’animation Un monstre à Paris qui s’est déroulée dimanche dernier, je vous propose aujourd’hui une critique du film écrite par Lalie, une lectrice du blog. Retrouvez également son blog sur le monde de l’animation à cette adresse.

[divider]

Avec Un monstre à Paris, Éric -dit Bibo- Bergeron (Gang de requins, La Route d’Eldorado) réalise son premier film français. Il a été mis en chantier au studio niçois Bibo, dont il est le PDG, fin 2006 et présente un casting vocal impressionnant. La promotion a d’ailleurs été assurée autour d’une séquence musicale du film, le clip La Seine, utilisée comme bande-annonce. Le synopsis est le suivant : « Dans le Paris inondé de 1910, un monstre sème la panique. Traqué sans relâche par le redoutable préfet Maynott, il demeure introuvable… Et si la meilleure cachette était sous les feux de « L’Oiseau Rare », un cabaret où chante Lucille, la star de Montmartre au caractère bien trempé? »

Si le synopsis met en avant Lucille et le préfet, les premières scènes du film se déroulent sans eux. Cette longue introduction présente Emile et Maud, employés de cinéma, et Raoul, livreur et inventeur à ses heures perdues. Pas de trace de monstre ni de chanson. On se demande où le film va, on a du mal à entrer dans l’histoire. Ce n’est que quand, enfin, Lucille chante (en solo) La Seine et que l’on suit les évènements menant directement à l’apparition du monstre, que l’on plonge dans le récit.

Alors tout s’enchaine, et le spectateur trouvera son bonheur entre action, humour et émotion. Dommage cependant que la bande originale qui fait tant rêver soit si peu présente dans le film. En dehors des multiples versions de La Seine, on n’entend que deux morceaux supplémentaires. Un peu maigre quand on a surtout été attiré par la musique… Mais leur rareté n’enlève rien à leur qualité ! A contrario, les personnages ne sortent pas de leur carcan et sont peut être trop nombreux. Le singe tire son épingle du lot, à mon sens.

Si la 3D n’a pas d’utilité particulière, l’animation est honorable. Les humains ont un air pixarien à l’image des Indestructibles, et les rues parisiennes sont pleines de charme. C’est le rythme du film qui pèche, trop lent et décousu au début, un petit air de bâclé pour la situation finale. A noter que le clap final n’en est pas un, puisqu’une scène supplémentaire se cache au milieu du générique de fin. Éric Bergeron souhaite que son studio devienne « une référence dans la production du film d’animation » et c’est tout que ce que je lui souhaite. En définitive, Un monstre à Paris est un film charmant, mais qui prend son temps.

[divider]

Mister3ZE

Créateur et rédacteur en chef du site. Passionné de cinéma d'animation depuis ma tendre enfance, j'ai monté le site afin de partager à un maximum de personnes mes découvertes.

  • répondre Lalie ,

    Merci bien pour la publicité :p

    • répondre Mister3ZE ,

      De rien ! J’ai vu que quelques personnes ont cliqué sur ton blog.

    • répondre Lalie ,

      =D. Mon blogounet va devenir célèbre ! ^^

      • répondre Mister3ZE ,

        D’ailleurs pourquoi « Le boudoir de l’animation »?

      • répondre Lalie ,

        Ca sonne bien ? ^^’

        • répondre Mister3ZE ,

          Euh… oui. Mais je n’arrive pas à comprendre pourquoi ;D

        • répondre Lalie ,

          Parce que ça sonne bien justement ! Et que le boudoir est un espace « dédié à l’intimité des causeries féminines ». Bon ici c’est écrit par une femme, et commenté par qui le veut… Et l’arrière-plan fait boudoir selon moi. Pour des raisons bizarres en fait ^^

          • répondre Mister3ZE ,

            D’accord ! Je viens de comprendre avec la définition de boudoir sur wikipedia. je n’en avais aucunes idées ! Je vais me coucher moins bête ce soir ^___^

          • répondre Lalie ,

            ^^ Tant mieux =D

            Laisser un commentaire

            • 5 ans d'existence • + 1 700 articles • + 7 400 commentaires • + 3,3 millions de visiteurs • + 15,7 millions de pages vues


              Focus on Animation (focusonanimation.com) est un site indépendant, amateur, non officiel, à but non lucratif. Les pages de ce site contiennent un certain nombre de contenus (images, logos, vidéos, etc.) soumis à un ou plusieurs copyrights. Ces contenus sont utilisés uniquement à titre informatif et promotionnel, et restent la propriété exclusive de leurs auteurs.

              Pour tout contact, merci d'utiliser la page de contact.

              Partenaire officiel de :

              les-toiles-enchantees