[Critique] My Little Pony, le film!

Logo de My Little Pony : le film

(Attention Everypony ! Je l’ai regardé en VO donc n’hésitez pas à commenter votre avis sur la VF, sur les jeux de mots, les effets, les réactions dans la salle de cinéma, l’ensemble du public, adultes, enfants etc.. en commentaires!)

Sorti en octobre 2017, on doit My Little Pony, le film à Jayson Thiessen (il avait réalisé les longs-métrages Equestria Girls et Rainbow Rocks). Adaptation de la série My Little Pony, les amis c’est magique, le film se situe chronologiquement aux alentours de la saison 6 et 7 (pour plus de détails sur la chronologie et le contexte, vous pouvez re-lire mon article consacré!). C’est le premier long métrage de la série consacrée uniquement au Mane6 originales (et non les alter-egos humaines). Il est aussi le premier à avoir eu une sortie mondiale au cinéma. On ne le regrette pas !

C’est le festival de l’amitié à Equestria ! Les princesses et les ponies sont en effervescence, en particulier Twilight Sparkle, couronnée princesse de l’amitié qui est en charge des préparatifs. Malheureusement, les festivités tournent au drame quand des forces du mal (le cruel Roi Storm et son lieutenant en cheffe Tempest Shadow, une pony à la corne brisée) envahissent la place du château et capturent les princesses Cadance, Luna et Celestia ! Twilight et ses amies échappent de peu à la tragédie et décident d’aller demander de l’aide auprès de la dénommée « Reine des Hippos »… C’est le début d’un voyage pour les Mane6 afin de sauver Equestria !

« My little pony, my little ponyyyyyy…. » L’étincelle de Twilight fait le tour du logo comme une mèche prête à exploser dans un feu d’artifice de paillettes. Ouf ! Nous sommes au bon endroit ! Petit jingle de la mélodie de la série et en avant ! Arrivée sur Equestria à dos de Pégase avec une musique pop et entraînante. Canterlot est à taille de poney, les couleurs (majoritairement roses) chatoient. Le dessin est plus dynamique, plus concret, les contrastes rendus par l’animation offrent un décor plus dense.

My Little Pony – le film : Canterlot

On aperçoit dans le travelling avant des poneys bien connus de la série, mais aucune trace des Mane6. Spike accourt au milieu de la foule, des pégases indiquent qu’un festival est définitivement en cours. Telle une pièce de théâtre classique, on parle d’elle avant son apparition dans un déroulé de compliments. Twilight Sparkle, les yeux fermés en plein mmmmmantra méditatif semble zen, royale et… toujours aussi stressée !

C’est bien elle ! Des idées et des hypothèses plein la tête ! C’est bien elle, à quelques détails près. Le museau est plus arrondi, les oreilles plus basses et des yeux beaucoup plus larges. L’influence des poupons-mangas-chibis se fait bien sentir. Cela permet une plus grande partition d’expressions, certes (son « Smile ? » exacerbé est très drôle) mais je mets quand même quelques dizaines de minutes à l’apprivoiser.

Mais que se passe-t-il donc qui angoisse tant Twilight ?

Le festival de l’amitié et l’arrivée d’une star, Songbird Serenade (alias SIA, dont la coloration noire et blanche ainsi que la coupe de cheveux, frange aveuglante, sont inspirées de son album This is Acting). Et son perfectionnisme ancestral n’est pas mis de côté, au point de vouloir utiliser les pouvoirs de Celestia, Luna et Cadance pour chorégraphier la scène de Songbird Serenade… Twilight en oublie ce qu’elle est, et son propre pouvoir de princesse de l’amitié. Découragée par le refus des trois princesses, cela sera l’occasion de la première chanson du film, une ode à la confiance et au travail d’équipe interprétée par l’ensemble des Mane6. Chacune d’entre elles est introduite dans sa thématique, Rainbow Dash dégage le ciel, Pinkie Pie gonfle des ballons, FlutterShy fait répéter l’orchestre des oiseaux, Apple Jack amène du cidre et Rarity décore délicatement la scène.

My Little Pony, le film : Songbird Serenade
Songbird Serenade : SIA

Dès les premiers instants, je suis rassurée, l’ambiance de My Little Pony, le film et les personnages sont drôles, cohérents avec la série. Notamment Pinkie Pie qui est toujours aussi « intense ». Sa dérision est également proposée en regard sur le propos du film lui-même lorsqu’elle prend Twilight en sabot pour lui faire monter la pression sur l’enjeu drastique de sa destinée par rapport au festival. Aucun personnage de la série n’est oublié, on les aperçoit tous.tes au moins une fois (on regrettera d’ailleurs l’absence d’importance de Starlight Glimmer ou même de Discord, devenu des personnages principaux dans la série…)

Au bout d’une dizaine de minutes, les méchants sont là. Sans transitions ni subtilités : nuages noirs et musique dramatique. Un peu trop rapide à mon goût, mais les problèmes sont aussi cela, imprévus. Et sans concessions. Tempest Shadow est admirablement interprétée par Emily Blunt, dans un calme cynique et une douceur glaciale dans la voix. Le contraste avec l’humeur bienveillante de Twilight qui tente le dialogue est efficace. L’amitié et la négociation, ce n’est pas juste une histoire de paillettes et de bonne volonté !

Cette quête est l’occasion de voir les six amies dans un autre univers, rempli de mensonges, dénué de magie parfois et de découvrir d’autres races ! La manipulation, le doute et la méfiance ne sont pas des termes que l’on associe souvent à My Little Pony, pourtant face à Capper, le chat menteur et séducteur, aux griffons pirates déchus et au peuple des hippogriffes cachés, les Mane6 useront de leur tempérament afin de colorer leurs humeurs maussades par la générosité, la sincérité, la loyauté, la gentillesse et le rire…

Vont-elles faire prévaloir la confiance, l’amitié en toute circonstance ?

My Little Pony, le film : les personnages

[SPOILERS] En revanche, c’est Twilight qui sera rongée par le doute, la méfiance et même la manipulation. C’est d’ailleurs agréable de voir que même une princesse de l’amitié peut faillir et subir les conséquences de ses actes. Il en va de même les Mane6 qui dans leur caractéristique trouvent des faiblesses, Rainbow Dash attire l’attention des méchants avec son Sonic Rainboom, Pinkie Pie indique leur destination à force de dessiner des cœurs partout…

La diversité des univers est un fait appréciable car il est partie intégrante de la saga. Nombre de peuple et de pays ont été traversé par les Mane6, mais pas encore un qui soit dénué de magie comme dans le bourg commerçant et malfamé de Capper. Les Griffons font un retour dans la saga puisqu’on les avait déjà aperçu avec Gilda, la meilleure amie de Rainbow. Personnages fiers et impétueux, j’ai apprécié la mise en scène de leur déchéance. J’attendais avec impatience de voir l’univers océanique des hippocampes aperçu dans les trailers, je ne fus absolument pas déçue. Raffinée, colorée et une excuse de plus pour transformer nos poneys de l’amitié dans une énième tenue que même Rarity adore… Le personnage de Skystar se définit en miroir du personnage de Pinkie Pie mais en plus curieuse, émouvante et moins exubérante que Pinkie, catastrophe évitée à mon humble avis. Cette technique narrative est un moyen de mettre en valeur la personnalité fantasque de Pinkie Pie, mais aussi une introduction de luxe aux Mane6 pour les néophytes de la série animée. On retrouve aussi cette dualité avec Capitaine Caelano et Rainbow Dash.

Tempest Shadow est plus à l’honneur que le méchant principal, et c’est tant mieux, elle est à l’image des anciennes héroïnes trahies par l’amitié que sont Sunset Shimmer et Starlight Glimmer : douée, amère et indépendante. Elle apporte une nouvelle facette néanmoins, puisque Tempest est tout de même soumise au Roi Storm, contre sa propre dignité. Elle dégage malgré tout une prestance intéressante puisqu’elle est toujours présentée en contre-plongée, les yeux mis clos, avec un mépris condescendant total face à la magie de l’amitié qu’elle juge futile et indigne d’un pouvoir magique.

Le travail d’équipe, la confiance, la compassion et l’altruisme sont une fois encore à l’honneur dans cet épisode épique (hippique… Si, si je l’ai encore faite…). C’est un film digne de la saga devant lequel j’ai pris beaucoup de plaisir, je vous le recommande chaudement, pour petit.e.s et grand.e.s ! :D

My Little Pony, le film : casting
Casting de hautes vocalises !

On appréciera que la majorité des personnages de pouvoir de My Little Pony, le film soient des personnages féminins : Tempest Shadow, la capitaine Celaeno, la Princesse Skystar, la Reine Novo… (Le dessin animé étant majoritairement destiné aux jeunes filles, c’est toujours agréable d’observer une multiplicité des caractères… :-D).

L’auto-dérision du film m’a plu tout le long et, à mon sens, a évité les sensations de longueur. De la sonnerie Iphonesque de la boule de cristal aux répliques dramatiques de Rarity (« Je ne peux plus marcher, c’est fini, tant pis, les méchants gagnent ! », « Je déteste les grandes aventures… ») ou encore Spike (« C’est tout, hein ? C’est tous les amis qu’on s’est fait pour aujourd’hui ? »).

Musicalement, en VO en tout cas, c’est encore une réussite, toutes les chansons ont une personnalité, un entrain. My Little Pony est, après tout, un dessin animé musical. Princesse Skystar est doublée par Kristin Chenoweth , qu’on retrouvait déjà en tant que chanteuse dans les séries Glee et Pushing Daisies; le caméo assumé de SIA et l’ouverture de Rachel Platten (connue pour son single Fight Song) sur la chanson « Ponies Got The Beat » sont toujours plus des preuves de la qualité que veut donner la série pour la chanson. J’ai un coup de coeur pour celle de Tempest Shadow « Open Up your Eyes » ! (Et vous?).

[SPOILERS] Le véritable nom de Tempest Shadow , FizzlePop BerryTwist pourrait se traduire par Pétillante Baie Torsadée, ce qui est la description parfaite des pouvoirs de sa corne !

France

Lettrée et timbrée. J’ai les cheveux ébouriffés du Chaperon et la langue bien pendue du Loup. Ma meilleure amie est Apple Jack mais je suis en colocation avec Kiki, Mokona et Jiji. Tous les dimanches, je prends le thé avec Ernest et surtout Célestine. Et le soir, je plonge dans l’Aincrad de Sword Art Online.


Leave a comment

  • 9 ans d'existence • + 2 600 articles • + 9 600 commentaires • + 6,9 millions de visiteurs • + 33 millions de pages vues


    Focus on Animation est une association loi 1901 à but non lucratif .

    Les pages de ce site contiennent un certain nombre de contenus (images, logos, vidéos, etc.) soumis à un ou plusieurs copyrights. Sauf mention contraire, ces contenus sont utilisés uniquement à titre informatif et promotionnel pour les ayants droits, et restent la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs.

    Pour tout contact, merci d'utiliser la page de contact.

    Partenaire officiel de :